Les Ateliers Vélo sont des lieux de transfert de connaissance

Vous pouvez retrouver cet article issu de l’heureux cyclage sur leur site :

http://www.heureux-cyclage.org/spip.php?article314

Merci à eux pour le travail accompli…

 

 

La méconnaissance en mécanique nuit à la pratique du vélo

De nombreux cyclistes ne savent pas réparer ou entretenir leur vélo. Quand ils ont un souci mécanique, ils risquent d’utiliser un vélo qui ne roule pas bien, se mettre en danger sur la rue et accroitre les problèmes du vélo.

Si le problème est conséquent, ces mêmes cyclistes risquent de délaisser leur vélo en attendant de trouver une personne qui peut réparer leur véhicule. Le vélo, une fois abandonné, risquerait même de se voir considérer comme un déchet sans qu’il y ait eu le moindre diagnostic.

 

Apprendre pour devenir vélonome

S’il y a quelques années manier les tournevis et les clef plates étaient un exercice courant, de nos jours on observe que de nombreuses personnes n’ont pas forcément eu la chance d’apprendre à bricoler. Dans de nombreuses familles, la mécanique était par ailleurs une activité plutôt confiée aux garçons privant parfois les jeunes filles de connaissances équivalentes en la matière. Ainsi, les animateurs des ateliers vélo s’appliquent à transmettent les savoirs-faire ancestraux aux filles comme aux garçons, aux jeunes comme aux plus âgés.

Le dévoilage de roue au Recycleur (Lyon)

L’objectif est de permettre à chacun de comprendre l’objet vélo et de le maîtriser un minimum en fonction des besoins (cyclistes quotidiens, voyageurs à vélo, etc.). Dans les ateliers vélo, on peut donc apprendre à entretenir son vélo, diagnostiquer les problèmes et les résoudre. Depuis les premières réparations (crevaison, réglage des freins, etc.) jusqu’au rayonnage de roues, les ateliers ont vocation à améliorer les compétences mécaniques de tous les cyclistes qui le souhaitent.

Les ateliers vélo sont ainsi des lieux d’éducation populaire qui s’inscrivent dans la démarche du « Do It Yourself » (Fais le toi même).

Les résultats déjà observés

L’Heureux Cyclage a réalisé une enquête en 2010 sur les compétences mécaniques des cyclistes. Un des premiers résultats a été le constat qu’une grande majorité des répondants ont une envie d’apprendre. Par ailleurs, les cyclistes adhérents d’un atelier vélo ont beaucoup plus de compétences mécaniques : 60% des adhérents d’ateliers sont autonomes dans les réparations, alors qu’ils ne sont que 40% chez les non-adhérents.

Niveau de qualification déclaré des répondants

Enfin, les adhérents d’atelier vélo sont des cyclistes qui ont la possibilité de mieux entretenir leur vélo. Après une panne leur vélo est réparé deux fois plus vite, ce qui leur permet de se déplacer plus fréquemment à vélo, notamment pour des trajets domicile-travail.

L’apprentissage de la mécanique est un élément essentiel pour les ateliers car il est inhérent à la logique de promotion active du vélo et s’appuie nécessairement sur du recyclage. Par ailleurs, nombreux ateliers souhaitent aller plus loin dans le développement de la vélonomie, en proposant des vélo-école pour adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *